8, Juin, 2022

Exposition Le Banquet, Abbaye de l’Escaladieu (Occitanie)

Laipe/ animate present

L’Abbaye de l’Escaladieu, dans les Hautes-Pyrénées, consacre son exposition de groupe annuel au thème du « Banquet ». Y sont présentées les œuvres de: Hugo Bel, Mireille Blanc, Corine Borgnet, Charlotte Bricault, Martin Bruneau, Nadou Fredj, Sébastien Gouju, Akiko Hoshina, Alexandre et Florentine Lamarche-Ovize, Aurélie Mathigot, Marlène Mocquet, Barbara Schroeder et Stéphane Soulié.

Le Banquet de l’Escaladieu s’inscrit dans la continuité de la tradition des peintures de Vanités, du « memento mori », qui renvoient au caractère éphémère de la vie. En composant des formes à partir de restes de repas, en moulant un corps humain dans le sucre, en mettant en scène le processus de décomposition des aliments, les artistes proposent des œuvres dans lesquelles la mort n’est jamais une fin définitive mais, au contraire, le commencement d’une vie nouvelle grâce au geste artistique.

Je présente une installation spécialement créée pour l’exposition, « un banquet déconcertant dans lequel vaisselles et objets anciens sont recouverts de bouse de vache. Ce repas de famille, interrompu brutalement, figé dans le temps, est progressivement recouvert par le voile embellissant de la nature, comme la mémoire avec les souvenirs ». Aude Senmartin, Commissaire de l’exposition. Je l’ai conçu comme une « Nature Morte » le genre artistique particulier, constitué d’objets, d’animaux, de végétaux, d’éléments inanimés… Or, cette nature morte là, n’est pas morte du tout, mais bien vivante. Je recouvert chaque élément d’une couche de bouse.

Je l’ai appelé « Laipe ». Le terme provient de l’Urdu en Inde (pays de la vache sainte) et signifie « onguent ». Les ingrédients exclusivement naturels de cette pommade traditionnelle sont précieusement transmis de générations en générations. On passe la Laipe sur une plaie endolorie pour l’aider à guérir. Elle a en même temps la fonction de bénir, consacrer, sanctifier. Dans l’installation du banquet, la bouse fait office de Laipe. Telle une pommade elle recouvre les objets de table souillés par notre société de consommation afin de les panser et de recréer une relation symbiotique avec la terre.  La « nature morte » devient ainsi nature vivante, Stillleben. La Laipe ramène les objets à la vie : mais dans une autre vie, une vie transformé et inconnue. De part sa consistance elle transforme les objets en traces fossiles – révèle les marques que les convives disparus laissent derrière eux sur la table. Le livre abandonné sur une pile d’assiette, les verres renversés, un plat brisé, le souvenir d’un repas joyeux, mais précipitamment interrompu.  On vacille entre, objets et nature, vie et silence. Une suspension entre deux états, difficilement explicable.

Exposition jusqu’au 4 décembre 2022
Abbaye cistercienne de l’Escaladieu | Bonnemazon
Tél.: 05 31 74 39 50 ou par mail: abbaye.escaladieu@ha-py.fr

Animate present

Vue d’ensemble